Les chiens de garde

Publié le Publié dans Chroniques

“Ca reste en Off” cette phrase, chaque journaliste l’a entendue au moins une fois dans sa vie. Le “Off” , c’est aussi, souvent, l’image de la connivence, des petites confidences. Le “Off” c’est surtout ce qui permet d’enquêter, de faire éclater des affaires, en bref, d’in-for-mer !

 

Gérard Davet (g.) et Fabrice Lhomme (d.) à l’Institut de Journalisme Bordeaux Aquitaine le 28 mars 2018 crédits : Juliette de Guyenro

 

Mais le “Off” est-il “Macron-compatible” ? Dans une communication de plus en plus verrouillée, le Off existe-t-il toujours ? Et si la “Macronisation” poussait les journalistes à se renouveler, à se réinventer ?

 

Elie Abergel et Delphine-Marion Boulle